RÉDUCTION MAMMAIRE

Réduction mammaire

Réduction mammaire

Réduction mammaire

Réduction mammaire

Réduction mammaire

Réduction mammaire avec cicatrice verticale

Réduction mammaire.

L'un des problèmes des techniques des réductions mammaires est d'obtenir deux mamelons symétriques. R J Wise a mis en place le protocole de réduction mammaire en concevant une technique pour placer le complexe aréole-mamelon sur le bon endroit. Le complexe de aréole-mamelon, dans les seins grands et ptosiques, tombe le long de la ligne mi-claviculaire vers le bas et l'extérieur. On sait que le  complexe aréole du mamelon doit être un peu plus élevé que la rainure mammaire. Donc le site anatomique correct pour celui-ci est au niveau de la 5ème nervure  pusique la rainure mammaire est située sur la 6ème nervure.

Si nous utilisons le modèle de Wise pour la réduction, on obtient des seins corrects et dans leur position, mais avec d'énormes cicatrices en T inversée. De plus le poids de la totalité de la glande est supporté par la peau, ce qui provoque l'hypertrophie des cicatrices en particulier au niveau des sommets des T.

Le Dr. Lassus et le Dr Madelaine Lejour ont décrit la technique de réduction mammaire avec cicatrice verticale en suturant le tissu glandulaire au plan musculaire. De cette façon la peau n'a pas à supporter tout le poids du tissu glandulaire. Ensuite on suture la peau en obtenant une seule cicatrice verticale. Pour résoudre l'excès de peau un pli est réalisé, qui devient lisse car il n'a pas de poids à supporter. Le problème avec la technique de Lejour est que, en faisant le plissement , les mamelons peuvent résulter asymétriques. Avec notre technique , publiée dans le Journal de la Société Américaine de Chirurgie Eesthétique , d'abord on réalise la pexie ou réduction et ensuite on suture la glande mammaire au muscle pour ainsi l'empêcher de choir plus tard.

Après on suture et on serre toute la cicatrice verticale. Quand la peau est fermée et couvre la totalité du sein , on assoit le patient et on marque avec un compas où est-ce qu'on veut placer le complexe aréole-mamelon. Ensuite on extirpe ces deux cercles cutanés et on fait ressortir les deux complexes aréole-mamelon. Finalement on les suture. Ainsi on obtient deux mamelons à la même hauteur et symétriques.

En cas de gigantomastie très marquée nous effectuons une technique en "T" inversée mais en faisant une auto-prothèse de tissu mammaire avec pédicule inférieur pour remplir les quadrants supérieurs et donner projection au nouveau sein.

Ce pédicule est tenu par une sangle musculaire de muscle pectoral majeur.