LIPOSCULPTURE

Liposculpture

Liposculpture

Depuis le début des années 1980 quand Fournier et Ilouz l'ont décrit, la technique de liposuccion a beaucoup changé.

La technique décrite par Ilouz consistait à faire une incision d'un centimètre et, par moyen d'une canule de 10 mm, aspirer la graisse des hanches en profondeur, pour, selon lui, ne laisser aucune irrégularité . L'inconvénient majeur de la technique d'Ilouz était que la peau avec toute la graisse qui restait à elle adhérée était incapable de se rétracter car la cavité d'aspiration était profonde. De plus il faisait une seule cicatrice au niveau du pli gluteal et aspirait en faisant des tunnels en forme d'éventail qui, malgré leur profondeur, résultaient en des irrégularités en forme de vagues.

En 1986, le Dr. Serra Renom a écrit un livre intitulé "La liposuccion en Chirurgie esthétique et plastique", qui a été publié par Editorial Salvat, dans lequel il décrit la nécessité d'une liposuccion plus superficielle, avec des canules beaucoup plus fines et en accédant par deux incisions pour chaque zone, a quatre-vingt-dix degrés pour ainsi croiser les tunnels et faire comme une maille pour obtenir un résultat beaucoup plus régulier. Avec cette technique il a commencé ce qu'on appelle aujourd'hui la liposculpture. Plus tard, Gasparotti a systématisé la liposuccion superficielle par canule dine et a fait un protocole en expliquant que la peau est beaucoup plus capable de s'adapter. Cela a été appelé liposculpture. Dans le livre on peut aussi trouver les premières descriptions des méthodes d'obtention de graisse pour être ensuite utilisée comme autogreffe. De même on y trouve décrites les différentes formes de collecter et d'injecter la graisse. Comme déjà indiqué dans la chirurgie esthétique du visage, cette nouvelle méthode d'injection de graisse obtenue par des aiguilles et des seringues est devenue très populaire qui a été décrite par d'autres auteurs qui l'ont appelée avec l'acronyme SNIF était déjà publiée dans le chapitre XV de notre livre sur la liposuccion en 1987.

Notre technique actuelle possède trois axes : d'abord la liposuccion en profondeur avec une canule 4mm. Puis la liposculpture superficielle avec une canule de 3mm juste sur le plan sous-cutané de la peau pour que celle ci s'adapte et pour améliorer la cellulite. Finalement on unifie les deux premiers axes par le détachement de remodelage sous-cutané pour permettre une cicatrisation cutanée uniforme en agissant aussi comme un liant en haussant les tissus à cause de la rétraction cicatricielle.

La liposculpture consiste en l'aspiration par tunnels croisés de la graisse sous la peau avec des canules très fines en provoquant de très petites cicatrices. Avec cette technique on peut remodeler, donner de la forme et sculpter le corps en éliminant toute la graisse de trop. L'avantage de cette technique est sa superficialité, et la peau reste lâche et capable de se rétracter. Ce remodelage se fait dans des zones très précises comme les hanches, les cuisses, la face interne du genou...

Dans le post-opératoire une ceinture est placée et le patient peut reprendre une vie normale (avec un léger inconfort) en deux ou trois jours.

Liposuccion de zones spéciales:

Dans notre Institut, nous portons une attention particulière à la liposuccion dans des domaines particuliers qui ne sont généralement pas les plus voulus lorsqu'une liposuccion standard est effectuée , mais qui contribuent de manière décisive à des résultats optimisés.

Traditionnellement, ces zones ne sont pas prises en charge par les possibles complications qui pourraient se produire comme par éxemple le relâchement cutané, des irrégularités, etc:

• Face interne et postérieure des bras
• Zone sacrale
• Face interne des cuisses
•  Face interne et antérieure des genoux
•  Zone des chevilles

1 - Face interne et postérieure des bras: Classiquement, l'accumulation de graisse à l'arrière et à l'intérieur des bras , n'était pas traitée par liposuccion à cause de l'affaissement de la peau qui se produisait souvent après la chirurgie. Mais actuellement la liposuccion ultrasonique (qui génère une cicatrice sous-cutanée et une très bonne rétraction de la peau) évite les inconvénients des techniques antérieures et entraîne de très bons résultats esthétiques.

2 - Zone sacrée: On réalise une liposuccion ultrasonique, au-dessus des deux fesses et en forme radiale-triangulaire avec le sommet inférieur, de sorte que l'élimination de la graisse de cette zone nous donne une zone supérieure des fessiers très attractive. Les fesses sont mis en évidence , en éliminant que l'accumulation de graisse de cette zone.

3 - Face interne des cuisses: Traditionnellement cette zone n'était pas objectif de la liposuccion, car possédant une très fine peau, celle-ci pendait après la liposuccion. Actuellement nous traitons cette zone par liposuccion ultrasonique et en utilisant trois points d'accès différents : l'aine , le bord supérieur et le bord inférieur de la cuisse. De cette façon nous pouvons croiser les tunnels de liposuccion et obtenir ainsi une cicatrice sous-cutanée qui facilitera le remodelage en évitant une peau pendante.

La liposuccion ultrasonique sur la zone intérieure de la cuisse associée à une bonne conception en trois dimensions des tunnels de liposuccion réalisés génère de très bons résultats esthétiques sans un affaissement de la peau.

4 - Zone des genoux:
Cette zone doit être traitée avec prudence et en agissant superficiellement . Sur le genou,  les zones où l'accumulation de graisse est plus accusée sont la face interne et antérieure . Pour répondre à ces particularités , nous utilisons une technique qui consiste en une petite incision située dans une petite dépression entre les tendons du muscle semi-membraneux et le muscle semi-tendineux , de sorte que la cicatrice sera cachée . Puis nous aspirons la graisse, et si nécessaire, nous ferons plusieurs mini-incisions pour faire une aspiration complète de l'ensemble du genou , en considérant toujours éviter l'aspiration agressive de l'avant  et  au-dessus du genou, car une bande tendineuse peut apparaître ce qui est typique de l'homme.

5 - Zone des chevilles:
L'image de jambes "colonne" typique chez les femmes ayant des dépôts de graisse autour de la cheville, peut être remédiée par la liposuccion prudente de la région.

On doit éviter la liposuccion périphérique afin d'éviter une souffrance excessive de la peau. Nous traitons principalement le dos et la face interne, principalement par-dessous de la zone du jumeau interne. S'il est nécessaire d'effectuer une liposuccion sur la cheville avant et à l'extérieur, nous préférons le faire dans un second temps. Avec cette technique nous obtenons un profilage des chevilles on élimine les jambes en "colonne". Il est à noter que la liposuccion de cette zone cause un oedème important et il faut prévoir une période d'un à deux mois au cours de laquelle le patient doit porter des collants de compression forts pour se récupérer. À l'heure actuelle il existe des collants qui ont une apparence normale, de sorte que le patient peut s'habiller en toutes sortes de vêtements sans problème. En effectuant le traitement correctement et en suivant correctement les soins postopératoires les résultats esthétiques obtenus sont très bons.